Rechercher

Démystifier le casting

Dernière mise à jour : 9 mars




Passer un casting est un moment espéré autant que redouté, mais lorsque le jour arrive enfin, l’excitation peut rapidement se transformer en stress. Vous le savez certainement, un acteur est jugé en quelques secondes, dès les premières répliques. Pour ne pas subir vos auditions, l'expérience vous aidera à prendre du recul et à démystifier vos castings. Avant tout, se forger une carapace, garder une part de plaisir quand la caméra tourne : ce sera votre meilleur atout.



Arrivez au casting avec une proposition forte


Vous avez suivi une bonne formation, assisté à de nombreux stages pour apprivoiser la caméra, des rôles, vous en avez travaillé des dizaines : comiques, dramatiques, et l’improvisation ne vous fait pas peur. Pour gagner en confiance, vous avez même suivi des sessions animées par des directeurs de casting ; de vrais pros, en conditions réelles. Et pourtant…


Vous avez peur et cette peur-là, vous allez vivre avec. Elle ressurgira à chaque fois que vous serez convoqué. Passée le bref moment d'euphorie d'être en lice pour un rôle, vos mains deviennent moites, une boule dans le ventre ne vous quitte plus. Vous travaillez d'arrache-pied pour être prêt, mais plus la date du casting se rapproche, plus la pression monte. Pourtant, vous le savez, l'immense majorité des comédiens auditionnent toute leur vie - et pas des moindres. Marlon Brando, lui-même, a dû passer des essais pour obtenir le rôle du Parrain. Malgré tout, ça reste une maigre consolation.


La méthode Coué ne suffira pas à transformer votre peur en enthousiasme. Il faut alors prendre le problème à la source ; travailler encore plus et gagner en détachement.

Lorsque le texte arrive dans votre boite mail, prenez le temps de comprendre dans quel univers filmique vous êtes. Renseignez vous sur le réalisateur : a-t-il fait d'autres films auparavant ? S'il s'agit de quelqu'un de célèbre, installez vous devant votre écran et visionnez son travail, histoire d'arriver en terrain connu


Ce rôle, vous le voulez, alors ne vous il ne suffira pas d'apprendre un texte comme la plupart de vos concurrents. Dès la première lecture, passez du temps à comprendre qui est votre personnages Et même si vous avez peu d’indications, retracez les grandes lignes de sa vie, depuis sa naissance, jusqu'au moment où la scène commence.


Vous pouvez imaginer son milieu familial, sa scolarité, ses premières expériences amoureuses, son livre de chevet, son disque préféré. Quand viendra le moment d'apprendre votre texte, vous vous retrouverez devant un flot de dialogues. Quoi de plus indigeste que de mémoriser un pavé entier sans avoir fait de découpage ! En tout acteur, il y a un scénariste qui sommeille. Si vous savez de quelle façon une séquence est construite, vous gagnerez beaucoup de temps. Dès la lecture, repérez à quel moment la situation bascule. Après un incident déclencheur qui lance le conflit, les dialogues vont progresser jusqu’à ce que la scène prenne une autre direction. Il y a toujours une réplique ou une action qui amène cette transformation. Ensuite, voyez comment la situation évolue jusqu’à son climax (le moment le plus fort) pour finir par une résolution.


Une fois que la construction est claire, repérez chaque fragment en suivant le rythme des émotions. Vous pouvez passer de la joie à la surprise, de la tristesse à la colère. Le plus simple est d’isoler chaque bloc de répliques qui correspond à un sentiment précis, Vous pouvez ajouter des notes ou un mot-clé qui aura une résonance en vous. Comprendre le texte organiquement, en faisant ce travail préparatoire, vous aidera à retenir plus facilement vos dialogues, En plus, vous serez imprégné de la logique des événements.


A partir des circonstances données, plongez dans vos propres expériences en sachant que vous donnerez une complexité particulière à votre personnage. Mettez-y votre folie, vos joies vos doutes ; cultivez un état d'esprit différent. Ce n'est pas juste une scène que vous travaillez : vous avez le talent d'en faire une grande scène. Et que vous plaisiez ou non, votre audition ne laissera personne insensible parce que vous serez surinvesti et, en même temps, décontracté. Allez-y pour le plaisir des émotions, sans rien attendre en retour. Vivre plus intensément quand la caméra tourne, c'est votre raison d'être.


Si le rôle pour lequel vous postulez est loin de votre quotidien, prenez le temps de vous documenter, partez à la recherche de témoignages, de séquences documentaires pour vous en imprégner.


Pendant votre préparation, devenez votre propre metteur en scène, soyez toujours précis dans chacun de vos gestes. Les moments de silence seront nécessaires pour faire passer ce qui est purement cinématographique. Travaillez l'écoute et les changements de rythme. Filmez vous avec votre smartphone, tentez de courtes improvisations pour faire vivre votre personnage, racontez, comme dans une interview, un moment particulièrement émouvant de sa vie. Travaillez votre séquence de différentes façons, essayez de surprendre, d'amener un rire dans la colère, jonglez avec vos émotions, comme vous le feriez dans la vie, pour rendre votre personnage ambivalent.


Préparez aussi une courte présentation que vous apprendrez par cœur afin de ne pas hésiter, le jour du casting. Plus vous serez prêt, et plus l'audition sera un moment de partage que vous apprécierez. Le trac s’en ira face à un interlocuteur séduit par votre travail.



L'importance de la première prise


Dès que la caméra tourne, plongez dans un registre quotidien. Ne donnez jamais l’impression d'être en mode théâtre. Privilégiez les actions en accomplissant des tâches simples pour ne pas être piégé par des gestes parasites. À plusieurs reprises, j’ai auditionné des comédiens qui avaient un bon CV et quelques films à leur actif. Pourtant, malgré des indications précises, ils restaient dans la fabrication : tics de jeu, articulation excessive. Un réalisateur a besoin d’être rassuré. Dès la première prise, il se fera un avis sur vos aptitudes de comédien. A ce stade, il est essentiel d'afficher une neutralité, de montrer votre connaissance de la voix au cinéma ; c'est à dire parler de la façon la plus naturelle possible afin que l’on n’entende pas le texte. Naturellement, vous l'aurez appris au rasoir, mais il doit couler comme si vous veniez de l'inventer.


Un casting pour une série TV sera différent d’un film indépendant. Selon le type d’audition, on vous demandera de "jouer plus" pour une comédie, tandis que si vous postulez pour un film dans film réaliste, vous irez vers le non-jeu. Dans tous les cas, mettez votre personnalité en avant, ne vous réfugiez pas derrière un masque d'acteur.


Passer une audition soulève toujours des doutes et des interrogations, surtout lorsque l'on débute. Vous risquez de passer un certain nombre de castings sans être retenu, au départ. Tout acteur traverse cette étape-là avant de décrocher un premier engagement. A partir de là, vous gagnerez en confiance, même s'il s'agit d'un petit rôle dans un film d'étudiants. On vous aura choisi, vous et personne d'autre.


Ensuite, vous vous habituerez à enchainer les castings, à accueillir les bonnes et les moins bonnes nouvelles, sans vous remettre en question. Si vous n'êtes pas pris, cela ne veut pas dire que vous avez été mauvais. Des comédiens de talent seront écartés également. C'est le regard du réalisateur sur son personnage qui détermine le choix et rien d'autre.


En sortant d’un rendez-vous, la meilleure chose à se dire, c’est : « casting suivant ! »

113 vues0 commentaire